Province ecclésiastique de Trèves

Siège de l'archidiocèse de Trèves et des diocèses de Toul et de Metz
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Safia] Messe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mgr Artmaniak

avatar

Nombre de messages : 791
Age : 9
Diocèse : Toul
Charge : EX Evêque de Toul
Loisirs : Travailler
Date d'inscription : 17/11/2009

MessageSujet: [Safia] Messe   Sam 26 Déc 2009 - 18:58

safia- a écrit:



Le printemps s'annonçait, je croisais de bon matin un papillon, qui me fis penser au Printemps , un beau soleil qui me mettait le cœur en joie, je me dirigeais vers mon Église pour célébré la Messe du Dimanche, mon panier plein de ma préparation pour la communion.
J'ouvrais les portes de l'Église en grand un peu aussi pour faire rentré le soleil

et aéré un peu, une odeur d'humidité me venait au narine. Je ne vis pas Filibert mon enfant de Chœur, il devait dormir encore, je partis le réveiller a l'arrière de la sacristie.
-Filibert tu dort encore mais enfin tu as vu l'heure les Paroissiens arrive et toi tu dort debout dépêche toi, aller, aller, va te laver le visage et de donner un coup de brosse dépêche toi un peu.
-fait sonner les cloches annonce la Messe aux Villageois, pour qu'ils vienne, nous avons besoin d'écus en ces jours maigre tu le sais bien comment vais je te donner ta pitance si tu ne fait pas ton travaille et que tu dort.


Je parti, pour me changeais a la sacristie, et repartis aussitôt accueillir mes s'ouailles au porte de l'Église. j'entendais les cloches sonner plus fort que d'habitude a toute volée

DING DONG DING DONG DING DING DING
Il y a une qui sonne faut, il va falloir que j'arrange ça.
Les Villageois de Vaudemont arrivaient de toute par, ce qui me ravie, et me fis sourire.



-Bonjour mes Amis vous avaient entendu les cloches elles sonnent bien et fort ce matin, comment vous portaient vous, bien j'espère, entrons et je vais commencer la Messe du Dimanche.

Un genoux à terre le signe de croix, j'arrangeais le Tabernacle allumait la bougie, d'un cou d'œil, je vis que tout était près pour ma célébration et j'allais commencé ma Messe

-Filibert va chercher mon panier avec son contenu pour la communion de tu a l'heure, arrange moi ta Braie elle est de travers.
Je me retournais vers mes Paroissiens les mains jointe au niveau de la bouche, les yeux plein de tendresse pour eux, mes habituer du Dimanche, ceux que j'avais connu tout jeune et pour certain j'avais Baptiser et surement un jour je l'ai marierais.
-Bonjour, mes chers frères et sœurs aujourd'hui le 1 juillet 1457 avec le soleil, en cette belle journée, tous ensemble nous allons célébré la messe de ce beau Dimanche, comme d'habitude nous allons commencer par la confession.
Ceux qui désir une confession je les attends au confessionnal. vous savez que la Confession est très importante, pour bien commencer notre messe, et se faire pardonner confessons nous a Dieu demandons lui pardon de nos pêchés, il nous pardonnera, il nous aime nous sommes ces enfants.

Après avoir confesser une bonne vingtaines, je repris ma Messe, tourner face à mes ouailles, je leur dit.

-Confessons nous au très haut demandons lui la grâce et le pardon de tout nos péchés, Nous allons commencer par récité la confession comme d'habitude, avec ferveur
et concentration que le très haut nous entende qu'il voit que nous l'aimons et que nous demandons sa grâce et sont pardon.

Je confesse à Dieu tout-puissant,
Je reconnais devant mes frères,
Que j'ai péché en pensée, en parole,
Par action et par omission,
Oui, j'ai vraiment péché.
C'est pourquoi je supplie Aristote et Christos,
Les archanges et tous les Saints,
Et vous aussi mes frères,
De prier pour moi le Créateur.

Que le Tout Puissant nous fasse miséricorde,
Qu'il nous pardonne nos péchés,
Et nous conduise à la vie éternelle,
Dans le paradis solaire.
Amen.






Je me tournais vers eux et je leur dit!..



-Récitons le crédo avec ferveur et entrain, comme vous savait le Crédo et une prière essentiel elle fait partie de notre religion et le très haut aime l'entendre alors aimons le un peu plus chaque jour et récitons le Crédo pour lui faire voir notre Amour. Dite après moi récitons tous ensemble, avec ferveur cette belle prière Aristotélicienne que chacun a appris pendant les cours de sa Pastorale et que chaque Dimanche nous récitons.


-Comme chaque Dimanche je vais lire un Un paragraphe du livre des vertus mais avant, hum !..



J'ouvris le livre des Vertus, je le fermait car une information importante me vint a la tête et il fallait que je leur dise. je sortie un feuillet de ma poche là ou je notais tout et ou j'avais écris mes notes pour ne pas les oublier,

- Hum !.. Oui mais aussi!.. une chose importante ,mes Amis, mes frères, mes sœurs, nous avons en ce moment en notre joli Village Vaudemon notre cher Diacre Itinérant Uriel qui a choisi qui se repose ici et faire retraite a Vaudemon, ce qui est
tout en notre honneur alors faisons lui voire que nous sommes des gents civilisés et ne faisons pas de bruit en passant sous ces fenêtres surtout tard le soir, la journée il se promène notre cher Diacre Itinérant Uriel dans notre beau Verger, sinon il est en prière une bonne parti de la journée, vous le verrai des fois les pieds aux soleil prion, qu'il ne prenne pas un coup de chaud sur la plante des pieds, ce qui est il faut le dire très douloureux !..
Voila mon information, mes Amis le respect d'autrui
je parle pour les joyeux drille qui chante à tu tête
le soir après minuit et qui réveille tout les Villageois
qui travaille aux champs et ce lève de bonne heure le lendemain matin .

-Mes Amis je vais vous lire un passage du livre des Vertus, écoutons dans le silence car se sont les écris de nos Saint, Prophètes!..
que les enfants arrête de courir et qu'ils aillent s'assoir prêt de leurs Mère sagement, on ne cour pas dans une Église.
-Écoutez :

Les humains avaient découvert l’acédie. Ils avaient dédaigné l’amour de Dieu pour lui préférer les choses matérielles qu’il avait créées. Ils avaient pris goût à une part du divin, en oubliant qu’il fallait aimer l’ensemble. Oane n’était plus là pour les guider, lui qui avait été le seul à comprendre ce qu’était l’amour du Très Haut. Maintenant seuls, privés de leur guide, les humains ne savaient plus différencier la vertu de l’erreur.

Certains se mirent alors à manger plus que la faim ne le leur demandait, y prenant un plaisir qui ne faisait que s’amplifier.

C’est alors que la gourmandise brisa les liens qui unissaient les hommes et les femmes. Chacun gardait pour soi les fruits de son propre labeur et refusait de le partager. Le fort produisait plus, mangeait plus, buvait plus, et devenait plus fort encore. Le faible produisait moins, mangeait moins, buvait moins, et s’affaiblissait. La communauté des hommes et des femmes se divisait à cause de leur goût immodéré des choses matérielles, qui les conduisit à l’avarice.

Alors, l’homme et la femme se firent orgueilleux. Le fort se mit à mépriser le faible, qui ne pouvait pas se nourrir autant qu’il le souhaitait. Comme la Créature Sans Nom, ils pensaient maintenant que le rôle des forts était de dominer les faibles. Celle-ci vit donc que l’heure de sa revanche était venue. Elle se mut dans l’ombre et s’approcha alors de ceux qui étaient ainsi méprisés, car ils n’avaient plus assez pour se nourrir. Elle leur demanda: “Pourquoi vous laissez-vous faire ainsi, pourquoi ne pas renverser les rôles?”

Et le faible se mit à envier le fort. Le fort, satisfait de sa situation, ne voyait pas le faible se demander pourquoi il était moins bien loti que lui. La Créature Sans Nom exultait de joie, car elle sentait l’heure de sa gloire arriver. Elle murmura à l’oreille du faible et attisa son envie. La colère gronda dans le coeur du faible, qui se révoltait intérieurement contre cette injustice. Elle lui demanda pourquoi il liait ce sentiment dans son esprit et ne le laissait-il pas s’exprimer?

Alors, l’homme et la femme frappèrent leurs frères et leurs sœurs. Prenant couteau et hache en main, chacun frappa l’autre en une tempête de violence et de destruction. Ils venaient d’inventer la guerre, qui atteignit son paroxysme lorsque chacun se mit à brûler la maison et à dévaster les champs de l’autre. La Créature Sans Nom vint à nouveau près de ceux qui l’écoutaient et leur dit que la violence et la haine leur permettrait dorénavant de dominer leur prochain.
Livre I – Préhistoire, partie IV


-Voilà ce qui peu arrivée a Vaudémon si nous ne sommes pas vigilant et que nous nous détournons du droit chemin que nos Prophètes on tracé pour nous, ce chemin qui nous mène tout droit au paradis. Si nous ne le suivons pas, voilà ce qui peu arrivée au mauvais croyant , ne les imitons pas sinon a notre tour nous serons des enfants perdu et l''enfer nous guète les bras ouvert résistons au Démon qui cherche a nous perdre en nous tentant avec ces belles paroles et nous soudoyez en nous faisant miroiter les écus de notre prochain il nous donne nos mauvaises pensées il sais ce qui nous manque et nous le fait désirer pour mieux nous faire péché fuyons rejetons ces pensés qui ne fond que nous déservir et nous éloigne un peu plus du paradis, se ne sont que mensonges, prions chaque jour pour le faire fuir lui faire voir que nous sommes de bon croyant qu'il ne nous aura pas comme ça. Soyez de bon Parents, un bon Mari, une bonne épouse, une bonne mère pour vos enfants montrons leur l'exemple a suivre, nous serons récompenser au dernier jour de notre vie, arrêter de pensé aux écus et chercher encore plus, toujours plus, il ni a que le travaille et la foi qui peu nous les apporter pas les poches du voisins, respect et humilité voila les maitre mots, la est la véritable vie, la est le bonheur et de dire, je les ai gagné par mon travaille et ma sueur.
-Soyons vigilant ne faisons pas comme eux ne tombons pas dans le pêché soyons vertueux aussi, gardons notre vertu pour le jour de notre Mariage. Voyez ce qui nous entour, la nature, les beaux paysage, les fleurs, mes Amis, nos sacrifices ne serons pas vain, le Seigneur sera nous récompenser, au dernier jour de notre vie pensez si !..
-Il nous aime et nous le prouve tout les jours que Dieu fait pour nous.
Tout cela a été crée pour nous, pour notre bonheur et certain ne le voit pas quel dommage, celui qui ne suit pas le bon chemin celui là connaitra l'enfer.
-Je tenais a vous dire mes Amis de penser au plus démunis inquiété vous des pauvres en guenilles, il ne faut pas les oublier, nos frères et nos sœurs oui!.. ils sont a la portent de notre Église affamés, un Denier ne serait pas de trop, pour qu'ils puissent manger a leurs faim.

Je vais vous donnais la communions veuillez vous approchaient.

Je Communiais en premier et donnait la Communion a mon enfant chœur Filibert, puis a mes Paroissiens, je leur donnais a chaqu'un une part de miche de pain que j'avais cuit le matin même et préalablement couper en carré et une goutte de mon bon vin!...



Dóminus vobíscum.
Et cum spíritu tuo.
Benedícat vos omnípotens Deus Pater
Amen.
-Mes amis penser a l'aumône, ce que vous avait sera bien, Filibert passe dans les rangées et tend le petit panier et n'oublie pas de dire merci pour cette bonne charité.

je lui murmurait (je vais t'acheter des autres sabots, j'en ai vu des beau bleu!.. Après tu met le panier a la sacristie oui va si !.. ensuite tu fait sonner les cloche aller dépêche toi, les gents attends. Mais sourit voyons !..)

Avec un grand sourire et un signe de tête d'approbation a chaque écus donner, les mains jointes au niveau du visage.
Filibert partit a la sacristie, j'espère qu'il ne va pas en maitre dans sa poche, j'avais tout compter un par un, puis j'entendis les cloches qui sonnaient mon enfants de chœur Filibert le fils de la laitière, qui si m'était de bon cœur, Un jour il va s'envoler avec, il ne manquerait plus que ça obliger d'acheter d'autre cloches, quand on vois le prix que ça coute cet machins là.



Je raccompagnais mes ouailles au porte de notre Église, pour certain je leur donnais un baiser et d'autre je leur serrais la main en leur disant a bien tôt bonne journée a Dimanche prochain.
Revenir en haut Aller en bas
http://les-carnets-d-art.forumactif.com/forum.htm
 
[Safia] Messe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Messe pour le temps présent: illustrations
» Un pape et une abbesse = euh...une messe?
» 1ère messe à Mauléon
» [RP] Préparation de la Messe du 15/02
» Messe d'une abbesse bien reposée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Province ecclésiastique de Trèves :: Palais archiépiscopal de Trèves :: Aile est - les Grandes Salles :: Aile est - Bibliothèque de l'Archidiocèse-
Sauter vers: