Province ecclésiastique de Trèves

Siège de l'archidiocèse de Trèves et des diocèses de Toul et de Metz
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Messe] Pour noël

Aller en bas 
AuteurMessage
Mgr Artmaniak

avatar

Nombre de messages : 791
Age : 10
Diocèse : Toul
Charge : EX Evêque de Toul
Loisirs : Travailler
Date d'inscription : 17/11/2009

MessageSujet: [Messe] Pour noël   Ven 25 Déc 2009 - 0:42

C'était Noël, Don Camillo l'acolyte de Art monta quatre à quatre les marche du clocher, et c'est alors qu'on entendit sonner les cloches...
Don Camillo, acolyte de Artmaniak, fit sonner les cloches , afin d’inviter les fidèles à assister à la messe de la Noël.



(((BING)))(((BONG))) (((BING)))(((BONG))) (((BING)))(((BONG)))

Artmaniak monta les marches qui menaient à la chaire



Mes Frères, Soeurs, Amis! bienvenu en ce jour pour suivre la messe qui célébrera la naissance de Christos le messie, mais aussi celle d'Aristote qui nous le savons par St Noël est né aussi vers le solstice d'hivers.

Et maintenant que tous étaient entrés dans l'église, et comme le minuit approchait, l'Evêque Artmaniak y alla de son discours:

Aussi, pour toute les fois où nous avons été tenté de suivre le modèle de Belial, prince-démon de l'orgueil ou alors de Léviathan, prince de la colère, implorons le Pardon de notre seigneur :

Citation :
Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensée, en parole, en action.
Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.

J'invite qui veut se confesser, à se présenter au confessionnal, chacun votre tour ![/b]


Mais laissez moi un instant, vous remémorez le pourquoi de votre venue ici. Mes frères et sœurs, nous sommes ici (et pas seulement dans l'église) pour célébrer Sa parole.

Reprenons ensemble le "Credo" et prions ensuite pour les malheureux à travers le monde.




[color=blue]Cette année, mes enfants, à été triste pour que nos coeurs. Nous avons vécus des choses dramatiques, et même tragiques, dans notre paroisse, dans notre diocèse, comme dans le royaume tout entier.

Mais ne nous arrêtons pas sur les événenements troubles, et pensons à l'avenir. Il sera meilleur.


Pour nous repentir des mois passés, et nous permmetre d'en éprouver des meilleurs, prions un instans, prenons le temps de nous arrêter un peu, à la mémoire de feu notre évêque adoré, et prions en sa mémoire.

Mes amis, cependant, l'heure ce soir sera à la fête.

Il a neigé hier, je vous rappelle.

Ce soir, l'heure est à la noël, et vous connaissez si bien tous le Saint-Père Noël que vous laisse raconter son hstoire à vos enfants.

En cette messe, j'ai préféré vous offrir un conte heureux, un conte joyeux, qui soit d'autant de circonstance.


Mais cela n'était que présage de la grandeur du patron de cet église allait devenir, dit-il, poursuivant: la vie de St-Nicolas est tout autre, et il ne faut pas les mélanger.
Vous me connaissez tous plus ou moins,mais je vous rappelerais qui était le véritable St-Patron des enfants, ceux-là pour qui, en somme, existe encore aujourd'hui la fête des moussons. C'est St-Nicolas.

Je vais vous lire un extrait des textes que Père Arsouye à retrouvé, de la vie de St-Nicolas:


Monseigneur Artmaniak du Doubois ouvrit son grand livre, et y trouva un des parchemins.

Citation :
Arrière-petit-fils d'un brave homme ayant suivit Christos de son vivant, Nicolas Noël est né dans un chariot tiré à ce qu’on dit par des cerfs dressés par son père.
A cette époque les registres n’existaient pas et on ne connaît pas le lieu exact, ni la date exacte de sa naissance mais on sait que c’était pendant un hiver particulièrement rude.

Noël faillit ne pas dépasser l’âge de la puberté tellement il avait souffert à sa naissance, et il a même été en état de mort plusieurs fois. Par contre à chaque retour à la vie, contrairement au commun des mortels, il revenait plus en forme que jamais.
Pourtant chaque année au solstice d’hivers il semblait mourir pendant cinq jours et cinq nuits, mais bien que son corps soit veillé certains prétendaient l’avoir vu à différent endroit, offrant du pain aux plus pauvres, du feu à ceux qui n’en avaient pas, et même un simple jouet aux enfants triste.

Sa vie fut bien remplie, mais il faut principalement retenir de lui que tout au long de l’année, il donnait la moitié de son temps pour aider les malheureux, pas forcément les pauvres, mais bien ceux qu’il nommait les malheureux.

Quand on lui demandait pourquoi il aidait des riches comme les pauvres, il aimait répondre des phrases qu’il disait tenir d’Aristote lui-même :
« Les talents du riche ne remplace pas le talent d’être heureux ».
« Etre remplis de talents ne permet pas d’acheter le bonheur »
« on vit avec talent, mais on n’emporte pas ses talents dans la tombe »

Le Père Noël, comme avait continué de l’appeler ses fidèles bien qu'il fut Evêque, pris la route pour un long pèlerinage allors qu’il avais près de 90 ans. Il parti le lendemain de solstice d’hivers et revint parmi les siens le 6 décembre suivant.
Il ne répondit que peu aux questions sur ce pèlerinage, mais il avait ramené deux chariots. L’un remplis de bûches, et l’autre rempli autre de pains
Il fit distribuer le pain et le bois aux plus pauvres, et une fois la distribution terminée, il envoya les chariots faire le tour des plus riches à qui on demandait de déposer un présent.
Le 24 décembre, Monseigneur Noël organisa deux messes, l’une à midi en l’honneur d’Aristote et une à minuit en l’honneur de Christos, puis il se dirigeât vers la sacristie et plus personne ne le revit.

La totalité des villageois, du plus croyant au plus mécréant passèrent la nuit à le chercher, et c’est seulement au petit matin qu’épuisés, ils rentrèrent chez eux.
C’est là que la légende fut inscrite parmi les miracles, car chaque maison sans exception avait son foyer allumé et des cadeaux au pied de la cheminée.

Depuis cette époque, chaque année on dit un peu partout qu’en décembre il passe dans les maisons pour donner un peu de bonheur. On prétend même, que parfois, Christos et Aristote l’accompagnent directement...


La date de 25 décembre est devenue jour de fêtes sainte, particulier, puisque les religions du livres malgré leurs divergence se retrouve au solstice d'hivers pour fêter l'amitié et l'amour, et au solstice d'été ou à travers les fêtes de Pâques nous célébrons le renouveau de la nature et donc nous bénissons la création divine

Mes frères, mes soeurs, j'en ai assez dit: célébrons plutôt ensemble le pain de l'amitié, et allons porlonger cela pour des heures et des heures encore dans nos chaumières.

C'est ainsi que je vous donne en Son Nom l'eucharistie.


Avant de nous séparer, ceux qui le veulent peuvent venir partager le pain de l'Amitié qui nous uni tous.





Je finirais pour aujourd'hui cette messe en vous demanant de prier pour les malheureux à travers le monde.
Comme le Saint Étienne de Harding nous l'a montrer, la charité est une des vertus qui n'est pas difficile à pratiquer






Allez en paix mes enfants en ce Noël.
Revenir en haut Aller en bas
http://les-carnets-d-art.forumactif.com/forum.htm
 
[Messe] Pour noël
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Messe pour le temps présent: illustrations
» [Divers] Menu transcendant et prêche
» Messe du 26 février au 30 avril 2017
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Province ecclésiastique de Trèves :: Palais archiépiscopal de Trèves :: Aile est - les Grandes Salles :: Aile est - Bibliothèque de l'Archidiocèse-
Sauter vers: