Province ecclésiastique de Trèves

Siège de l'archidiocèse de Trèves et des diocèses de Toul et de Metz
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Messe] Sur la paix (Elle parle des melanges rp hrp)

Aller en bas 
AuteurMessage
Mgr Artmaniak

avatar

Nombre de messages : 791
Age : 10
Diocèse : Toul
Charge : EX Evêque de Toul
Loisirs : Travailler
Date d'inscription : 17/11/2009

MessageSujet: [Messe] Sur la paix (Elle parle des melanges rp hrp)   Mer 23 Déc 2009 - 19:52

Tout le monde s'était rassemblé sur le parvis de l'église, en ce belle journée de dimanche matin. Les paroisses souffraient certes d'un manque crucial de prêtre et de diacre mais le moral d’Artmaniak était au beau fixe. Il monta les quelques marche de l’église en signe de commencement de l ‘office
Entrez !!! Mes biens cher frères et sœur, entrez !!!
Les épais murs de l'église faisait résonner son « Entrer ».



puis envoya Don Camillo, son acolyte, faire sonner la cloche



<<DING>> <<DONG>> <<DING>> <<DONG>> <<DING>> <<DONG>>

C'était le premier office religieux lieu consacré. Art monta en chaire devant les fideles réunit à cette instant.

Il entama un large sourire bienveillant

Mes bien cher frères et sœurs, mes enfants, mes amis !
Je souhaite vous remercier d’être venu aujourd’hui dans ce lieu saint et consacré, dans cette église.
En effet, il n’est pas difficile pour moi, homme de dieu et évêque, de faire une messe qui vous réunira tous autour de Dieu. Cela fait maintenant longtemps que je vous accompagne sur la voix de la vérité et pour cela j’ai suivit plusieurs séminaire qui m’ont apprit à faire ce genre de sacrement. D’ailleurs je suis en train de suivre celui de TRÊVES, c'est-à-dire le votre. Il est riche d’information et me permet de faire aujourd’hui mon mea-culpa.
Mais il est bien plus dur pour vous, fidèles, d’être croyant par ces temps si trouble. Une croisade se déroule en ce moment pour chasser les lions pilleurs du Béarn, et qui n’ont porté que tourment. Heureusement cela se règle assez bien, si l’on peut le dire ainsi, grâce à notre Sainte armée.
Je rassure tout le monde et sans langue de bois, les lions n’y sont allés que pour piller et tuer mais ils y ont trouvé que résistance aristotélicienne des fideles et de l’Eglise elle-même. Elle n’a pus que révéler sont visage tortueux sans pour cela y faire preuve de quelque charité envers leurs victimes béarnaise.
Mais je ne suis pas ici pour parler ce cela. En effet, nous vivons une aire un peu particulière, où la place de l’église et de ses fideles se retrouve sous l’attaque de menteur et de honteux lâches hérétique. Certes ils ne sont pas nombreux et ne s’attaque à l’église pour l’argent et la haine sicairienne. Mais il ne faut pas croire qu’ils sont si importants. Pour les lions ne sont pas ce qu’ils veulent faire croire. Ce ne sont que des brigands qui essayent de justifier leur acte par un prêche pseudo hérétique. Et puis qu’ils se disent hérétique ça sera à la sainte inquisition de s’en occupé et surtout pas nous fidele. Laissons la justice à ceux qui en sont en charge, qu’elle soit temporelle ou intemporelle.
Ainsi, aujourd’hui je vais parler de vous, Aristotéliciens et Aristotéliciennes, fideles parmi les fideles.


C'est avec un plaisir sans précédent que je vous accueille dans notre belle église pour célébrer l'eucharistie!

Dans ces temps de doutes et d'hérésie, il nous faut nous retrouver ensemble dans l'Amitié Aristotélicienne.

Commençons par chanter ensemble un petit cantique envers le Trés Haut :


Citation :
L'Être Divin qui est Tout Puissant:

J'ai longtemps habité une grotte platonique
Que des ombres mouvantes hantaient comme un château
Et dont les cavités obscures et noir corbeau
Rendaient pareil le soir au jour, le cap au pic.

Mes yeux en zyeutant ce fort troublé tableau
Mélaient d'une facon païenne et cathartique
Le Tout Puissant, le Juste, l'Amour métaphysique
Aux accords dissonnants rapportés par l'écho.

C'est là que j'ai compris, dans une volupté calme,
Grâce à l'Être Divin, l'Universel Moteur,
Que ces spectres fuyants qui me glacaient le coeur

N'étaient que viles pensées, du vent souflant des flammes,
Et qu'en raisonnant bien, assumant le bonheur,
Je trouverai la Voie, l'éclatante Lueur.

Nous ne devons jamais oublier que nous sommes tous enfants du Seigneur et que céder à la colère ou la tentation ne peut mener qu'à la destruction et au chaos.
Et pour cela nous allons nous confesser !


Citation :
Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensée, en parole, en action.
Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.

Mais laissez moi un instant, vous remémorez le pourquoi de votre venue ici. Mes frères et sœurs, nous sommes ici (et pas seulement dans l'église) pour célébrer Sa parole.

Reprenons ensemble le "Credo" et prions ensuite pour les malheureux à travers le monde.





Je souhaite donc vous dédier cette messe un peu différente.
Souvent les messes sont longue et pleine de complainte, les curés pensent certainement que cela vous touchera plus. Ont-ils raison ? Je ne sais pas à vrai dire ! Ais-je tors de faire ce que je vais faire ? Je ne sais pas non plus mais je ne pense pas je vous avouerais.
Je vais vous parler du bonheur, le votre !
Celui que vous avez de faire partie de la grande famille aristotélicienne, celui d’être dans la vérité divine.
Mais peut être vous diriez vous ; « où réside le bonheur d’être membre de la famille aristotélicienne ? Je ne vous citerais pas, enfin pas tous de suite (sourire), de versets tirés du livre des vertus.


Je vais faire appel à votre logique avec Le prêche de Neajdalf !



Citation :
Il y bien longtemps, je venais de dire ma messe dominicale, quand une foule, un peu bruyante pour ce lieu sacré, jeta au pied de l'autel un être aux yeux hagards et à la vêture des plus fantaisistes.
Mes villageois parlaient tous en même temps, mais je finis par comprendre que, s'il m'avaient amené cet étranger, c'est que pour eux il était possédé.
Il disait que c'était sa première connexion depuis son ordinateur et qu'il cherchait la Faq ou au moins un guide pour l'aider à démarrer.

M'approchant du pauvre hère, je me rendis immédiatement compte que c'était la première fois qu'il voyait un prêtre aristotélicien, ou du moins qu'il n'avait pas une bonne opinion d'eux.


- Bonjour mon enfant, je suis, Neajdlaf ,le curé de ce village,
Comment vous nomme-t-on ?

- L'on me nomme Newbie, contrairement à mon apparence je suis un elfe magicien, à la recherche de l'anneau des anciens

Un villageois m'interpella :

- Vous voyez bien mon Père, il faut appeler l'Inquisition, ou les exorcistes, il est possédé que je vous dis.

- Du calme, mon fils, l'Inquisition a d'autres chats à fouetter, son but est de lutter contre les hérétiques reconnus et non de brûler celui qui se perd un peu.
Je sais que certains annoncent à l'enfant qui ne mange pas ses légumes que la méchante Inquisition va venir les brûler mais ce n'est pas son but ici. Quant aux exorcistes, attendons de voir ce qu'il en est de notre ami.

Le vagabond, l'air toujours aussi perdu, cria :

- Bon alors on m'explique ? Et qui peut me donner un peu de sa confiance ?

- Chaque chose en son temps mon fils. Pour vous prendre pour un elfe magicien vous devez réellement avoir eu un gros coup sur la tête. Alors écoutez l'histoire de nos royaumes.
A l'origine du monde il n'y avait que Dieu immobile et plein d'Amour, il a défini l'univers et accompli une série de miracles pour arriver à la création des animaux, des plantes et des humains. Donc soit vous êtes une plante, soit un animal, soit un humain.
Ensuite Dieu n'a laissé la parole qu'aux humains et à une créature sans nom qui tente de pervertir l'humanité.
Donc comme vous ne pouvez être cette créature qui n'a que la forme des ombres, vous ne pouvez être qu'humain.

-Ah oui, je vois mais, si je le veux, je peux être magicien quand même ? rétorqua l'étranger.

-Vous pouvez utiliser des tours pour divertir les foules mais aucun humain n'a de magie en lui. Certes, certains élus semblent bien avoir réalisé des choses prodigieuses, mais c'est grâce à leur foi en Dieu et non à une quelconque magie païenne.

- Bon admettons, mais Moïse ? Il a bien fait de la magie, non ? Hein ! Là je vous tiens, non ?

- Je ne connais pas ce Moïse, j'ai bien lu des textes le concernant mais c'était des textes pour distraire les anciens, comme l'histoire de Noé et autres textes anciens qui circulent parfois.

- Ben, ils sont dans la Bible non ?

- Pas dans celle de l'Eglise officielle des royaumes en tout cas. Je vais vous raconter notre histoire en quelques mots :

Dieu créa l'univers. Dans l'univers, Il créa le monde. Et Il peupla le monde de diverses espèces de créatures. Mais chaque espèce se croyait la préférée de Dieu, sauf l'espèce humaine, car elle connaissait le sens de la vie: l'Amour. Dieu récompensa alors les humains en les nommant "Ses enfants". Mais les enfants de Dieu s'abandonnèrent au péché, encouragés par une des créatures ainsi rejetées par Dieu, à qui Il ne donna pas de nom. Dieu punit donc Ses enfants en détruisant leur cité, et ils s'éparpillèrent. N'ayant pas compris la punition, ils s'inventèrent des dieux multiples. Alors, Dieu, pour rappeler aux humains le sens de la vie, confia Son message à Aristote. Et ce message trouva sa perfection avec Christos (parfois nommé Jéisus Chistos).

Le vagabond demanda alors s'il devait oublier tout ce qu'il connaissait.
Je tentai donc de lui répondre :

- Si ce que vous croyez connaître n'est pas directement lié à l'histoire des Royaumes et que vous désirez intégrer notre vérité historique, il y a sans doute beaucoup de chose à oublier oui.
Le plus simple est parfois de tout oublier et de remettre à jour ses connaissances par des textes validés du royaume. N'oubliez pas que vous n'êtes qu'un vagabond encore il faudra du temps pour vous instruire et devenir un érudit.

Notre religion porte le nom d'Eglise Aristotélicienne et est de source Aristochrétienne, c'est à dire qu'elle s'inspire à la fois des écrits d'Aristote, des Royaumes et de Christo.
Son message est que pour se rapprocher de Dieu il faut se rapprocher du bonheur et trouver l'amitié aristotélicienne. Cette amitié n'est pas une amitié débridée mais une amitié respectant certaines règles dont la principale est qu'elle doit être désintéressée. Bien sûr, il y a différents type d'amitiés, mais vous trouverez ça dans nos bibliothèques où par vous même.
Il y a dans chaque village un maire qui s'occupe de politique et de la gestion de la ville et surtout de son commerce. Il y a aussi un curé qui, lui s'occupe de religion et de la gestion de la foi des paroissiens.
Le curé et le maire se doivent de collaborer au bien des citoyens.
Au-dessus vous avez le comte pour la politique et l'évêque pour la religion, mais vous découvrirez tout ça par vous-même, sachez juste que les guides politiques sont choisis par les citoyens lors d'élection, alors que les guides religieux sont nommés et révoqués par la hiérarchie de l'Eglise.

Le vagabond semblait avoir compris.

-Ah oui, je vois, c'est plus clair déjà, et pour le reste que dois-je faire ? Pour manger ? Pour gagner ma vie ?

- Cela, mon fils, est moins de mon domaine, mais voici une liste de documents qui vous aideront à trouver votre place.

Liste de la Bibliothèque

- Merci mon ami, je vais voir si je trouve ma voie, dit le vagabond en attrapant son sac et sa bourse. Je vais de ce pas prendre contact avec les villageois à la taverne pour leur montrer que je ne suis pas possédé... et qu'ils peuvent me donner leur confiance.

Je souriais en le voyant partir, et je lui criai :

-N'hésitez pas à me contacter en cas de besoin.

J'ai appris plus tard que le vagabond était devenu un grand seigneur et que s'il n'avait pas rejoint l'église aristotélicienne au moins il n'avait pas d'idée préconçue sur elle et ne se laissait pas raconter n'importe quoi.
Il faisait ses choix en connaissance de cause et non pour faire plaisir aux chimères de Hyérel.


extrait tiré des " mémoires d'un curé de campagne, écrite par le père Neajdlaf en 926 ap JC"

Oups j'avais dis pas tous de suite

il sourit

Nous somme en 1457, bientot en 1458, et Croyez vous que ce jeune neuwbi n'a pas fait une erreur? Mais et ces fideles aussi, n'est ce pas? Nous apprenons tous de nos erreurs! Après avoir réflechit pardonnons les erreurs et ne retournons pas dans ces mëmes erreurs

Et pensez aussi qu'il s'agit de faire d'abord le ménage chez soi avant d'en appeler autrui à sa lumière.

C'est ainsi que je vous donne en Son nom l'eucharistie.


Avant de nous séparer, ceux qui le veulent peuvent venir partager le pain de l'Amitié qui nous uni tous.





Je finirais pour aujourd'hui cette messe en vous demanant de prier pour les malheureux à travers le monde.
Comme le Saint Étienne de Harding nous l'a montrer, la charité est une des vertus qui n'est pas difficile à pratiquer






Allez en paix mes enfants en ce dimanche.
Revenir en haut Aller en bas
http://les-carnets-d-art.forumactif.com/forum.htm
Mgr Artmaniak

avatar

Nombre de messages : 791
Age : 10
Diocèse : Toul
Charge : EX Evêque de Toul
Loisirs : Travailler
Date d'inscription : 17/11/2009

MessageSujet: Re: [Messe] Sur la paix (Elle parle des melanges rp hrp)   Mer 23 Déc 2009 - 20:01

hrp a écrit:
Pour ne pas faire celui qui dénonce ou attaque à travers des rp, et qui ne l’assumerait pas, je le confesse. Ceci est pour tout ceux qui se disent hérétique au sens ne croyant pas en dieu dans les rr’s et n’aurait pas un rp béton. Je ne donne pas leur nom je ne les connais pas tous et ceux sont touché se reconnaitront ! Ou pas malheureusement.
Je veux dire que vous êtes au moyen âge, même dans une Uchroni vous êtes sensé être tous croyant ! Oubliez votre hrp de non croyant par pitié !
Revenir en haut Aller en bas
http://les-carnets-d-art.forumactif.com/forum.htm
 
[Messe] Sur la paix (Elle parle des melanges rp hrp)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The winner takes it all
» Messe d'une abbesse bien reposée
» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil
» Les differents gangs de Martissant auraient fait la paix
» La «frontière» est-elle carrément fermée entre Haïtiens et Dominicains même au Q

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Province ecclésiastique de Trèves :: Palais archiépiscopal de Trèves :: Aile est - les Grandes Salles :: Aile est - Bibliothèque de l'Archidiocèse-
Sauter vers: