Province ecclésiastique de Trèves

Siège de l'archidiocèse de Trèves et des diocèses de Toul et de Metz
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [MESSE] l'hérésie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mgr Artmaniak

avatar

Nombre de messages : 791
Age : 9
Diocèse : Toul
Charge : EX Evêque de Toul
Loisirs : Travailler
Date d'inscription : 17/11/2009

MessageSujet: [MESSE] l'hérésie   Lun 21 Déc 2009 - 1:38

Tout le monde s'était rassemblé sur le parvis de l'église, en ce belle journée de dimanche matin. Les paroisses souffraient certes d'un manque crucial de prêtre et de diacre mais le moral d’Artmaniak était au beau fixe.


Il monta les quelques marche de l’église en signe de commencement de l ‘office


Entrez !!! Mes biens cher frères et sœur, entrez !!!

Les épais murs de l'église faisait résonner son « Entrer ».



puis envoya Don Camillo, son acolyte, faire sonner la cloche



<<DING>> <<DONG>> <<DING>> <<DONG>> <<DING>> <<DONG>>

C'était le premier office religieux en ce nouveau lieu consacré. Art avait les mains moites. Il détestait comme personne avoir les mains dans cet état et s'efforçant de les frotter contre ses jambes une dernière fois, il monta en chaire devant les fideles réunit à cette instant.

Il entama un large sourire bienveillant

Hum hum! Mes frères et sœurs! Mes amis!

C'est avec un plaisir sans précédent que je vous accueille dans notre belle église pour célébrer l'eucharistie!

Dans ces temps de doutes et d'hérésie, il nous faut nous retrouver ensemble dans l'Amitié Aristotélicienne.

Commençons par chanter ensemble un petit cantique envers le Trés Haut :

Citation :
L'Être Divin qui est Tout Puissant:

J'ai longtemps habité une grotte platonique
Que des ombres mouvantes hantaient comme un château
Et dont les cavités obscures et noir corbeau
Rendaient pareil le soir au jour, le cap au pic.

Mes yeux en zyeutant ce fort troublé tableau
Mélaient d'une facon païenne et cathartique
Le Tout Puissant, le Juste, l'Amour métaphysique
Aux accords dissonnants rapportés par l'écho.

C'est là que j'ai compris, dans une volupté calme,
Grâce à l'Être Divin, l'Universel Moteur,
Que ces spectres fuyants qui me glacaient le coeur

N'étaient que viles pensées, du vent souflant des flammes,
Et qu'en raisonnant bien, assumant le bonheur,
Je trouverai la Voie, l'éclatante Lueur.

Nous ne devons jamais oublier que nous sommes tous enfants du Seigneur et que céder à la colère ou la tentation ne peut mener qu'à la destruction et au chaos.
Et pour cela nous allons nous confesser !


Citation :
Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensée, en parole, en action.
Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.

Mais laissez moi un instant, vous remémorez le pourquoi de votre venue ici. Mes frères et sœurs, nous sommes ici (et pas seulement dans l'église) pour célébrer Sa parole.

Reprenons ensemble le "Credo" et prions ensuite pour les malheureux à travers le monde.



Faisons la lecture du livre des vertus



Livre de la Pré-Histoire Chapitre VIII - « Le paganisme » a écrit:


1 Les groupes d’humains ayant fui Oanylone s’étaient ainsi dispersés et avaient peuplé le monde. Leurs descendants avaient constitué des cités, formé des gouvernements et inventé l’argent, qui permettait le commerce. Mais ils avaient aussi inventé la guerre et, pour les encourager à mieux se connaître au lieu de se battre, Dieu avait divisé le langage unique en une multitude de langues.

2 Parmi tous ces humains, un groupe se forma, cherchant à comprendre la réalité divine. Mais ce groupe était tout aussi ignorant de Dieu que le reste de l’humanité. Les humains ne ressentaient plus l’amour divin, car ils s’étaient détournés de Lui. Ils cherchaient une explication à leur vie, alors que la réponse leur était donnée. Mais ils ne savaient plus l’écouter et y restaient sourds.

3 Le groupe décréta que dans chaque chose, dans chaque élément qui entoure les hommes et les femmes, il y avait un esprit dont la puissance dépassait l’entendement. Ces esprits élémentaux possédaient des pouvoirs surhumains. Ils étaient dotés de personnalités variées et ne manquaient jamais de se concurrencer afin de prouver lequel était le plus fort. Ils entraient souvent en colère et n’hésitaient jamais à se mesurer l’un à l’autre, par humains interposés.

4 Ainsi, n’ayant plus Dieu dans leur coeur, ils s’étaient inventés tout un panthéon de faux dieux. Comme le ciel couvre le monde et qu’il est la source de la lumière, il firent du dieu du ciel le roi de leurs divinités. Sa foudre devint rapidement célèbre et tout humain apprit très vite à la craindre. Comme les humains ne connaissaient plus la vertu, les dieux qu’ils s’étaient inventés étaient aussi débauchés qu’eux. Leur roi divin pouvait se transformer en nuage d’or pour pratiquer le péché de luxure avec des princesses.

5 Pour honorer leurs multiples divinités, les humains créèrent des églises qui leur étaient dédiées et les nommèrent “temple”. Eux-mêmes, faisant office de clerc dans leur paganisme, se nommèrent “prêtres”. Ils suppliaient l’aide de leurs dieux et, en échange, leur sacrifiaient des animaux. Alors que Dieu avait enseigné à Oane que les multiples créatures du monde, bien que soumises aux humains, devaient être respectées, c’est par leur sang que les païens révéraient leurs fausses divinités.

6 Mais il n’y avait pas d’amour pour leurs nouveaux dieux. Ceux-ci ne servaient qu’à rendre des services en échanges de ces sacrifices. Certes, ces païens respectaient leurs divinités, mais c’était par peur plutôt que par amour. De nombreuses cités se regroupèrent en royaumes, ayant à leur tête des rois. Ceux-ci firent appel aux prêtres païens afin que leurs divinités leur viennent en aide, et les faux clercs croyaient lire dans les entrailles l’avenir des cités.

7 Mais il restait un vide dans le coeur des hommes et des femmes. Il leur manquait ce pour quoi ils avaient été conçus. Il leur manquait l’amour que Dieu voulait leur donner et qu’Il attendait en retour. Alors, Dieu décida que le moment était venu de se rappeler à Sa Création. Il trouva un enfant dans la cité qui s’appelait Stagire et lui enseigna Sa Parole afin que l’Homme retrouve le chemin de la vertu. Cet enfant s’appelait Aristote.


Spyosu





Analysons un peu notre credo. Nous employons à travers cette appel à Dieu, le "Je crois" et nous le confirmons avec Amen. Amen! Oui c'est vrai! Mais que signifie croire?

Croire en Dieu c'est croire en son salut, c'est expérimenter son amour et sa présence dans notre vie. Croire, c'est faire le choix d'accueillir Dieu car Lui nous accueille toujours!

De cette Foi dont je vous parle nos paroisses en a manqué.

Trop souvent mes pauvres ouailles, oui vous, dans l'ignorance qui engage la peur, vous vous êtes tournés vers l’hérésie reformé qui vous promettez le paradis tout en pêchant sans vergogne sur ce monde terrien.

Par facilité, par ignorance, par peur, je vous le redis encore, vous êtes souvent tombés dans l'erreur du culte païen pensant bien faire. Par peur d’être exterminé par ces infidèles !
Et je vous comprends! Sans prêcheur digne de ce nom, qui n'aurait pas sombré? Qui je vous le demande ? Et bien vous mes frères et sœurs ! et j’en suis fier !

Mes enfants, ne croyez pas à ces charlatans, le chemin du salut est sans détour, pas de demi-mesure avec la vertu! Pour rester dans Sa lumière, il faut faudra marcher dans les préceptes de sa parole, évitez le péché au maximum, et quand bien même vous tomberez dans l'erreur (et l'erreur est humaine), tournez vous vers la confession car le Tout Puissant est miséricordieux et accorde le pardon à qui confesse ses péchés.

Aussi mes enfants, vous et moi, allons désormais entreprendre tout ensemble de faire briller l’Eglise Aristotélicienne par notre Foi, trop défroqués, trop passifs, trop peu soucieux de votre sort. Et cela jusqu'au firmament des étoiles.

Nous allons restaurer sa parole à travers toutes les contrées et en chasser les hérésies et les paganismes.

Et cette mission de Foi s'adresse aussi à vous mes fidèles! Non pas de venir dénoncer les païens à mes oreilles, mais si votre entourage s'est éloigné dans l'erreur de Sa lumière, optez pour la raison et appelez les à revenir vers le Seigneur qui est le seul à pouvoir vous offrir les cieux!

Et pensez aussi qu'il s'agit de faire d'abord le ménage chez soi avant d'en appeler autrui à sa lumière.


C'est ainsi que je vous donne en Son nom l'eucharistie.



Avant de nous séparer, ceux qui le veulent peuvent venir partager le pain de l'Amitié qui nous uni tous.




Je finirais pour aujourd'hui cette messe en vous demanant de prier pour les malheureux à travers le monde.
Comme le Saint Étienne de Harding nous l'a montrer, la charité est une des vertus qui n'est pas difficile à pratiquer





Allez en paix mes enfants en ce dimanche.
Revenir en haut Aller en bas
http://les-carnets-d-art.forumactif.com/forum.htm
 
[MESSE] l'hérésie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Messe pour le temps présent: illustrations
» Un pape et une abbesse = euh...une messe?
» 1ère messe à Mauléon
» [RP] Préparation de la Messe du 15/02
» Messe d'une abbesse bien reposée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Province ecclésiastique de Trèves :: Palais archiépiscopal de Trèves :: Aile est - les Grandes Salles :: Aile est - Bibliothèque de l'Archidiocèse-
Sauter vers: