Province ecclésiastique de Trèves

Siège de l'archidiocèse de Trèves et des diocèses de Toul et de Metz
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [MESSE] à destination des voyageurs perdus

Aller en bas 
AuteurMessage
Mgr Artmaniak

avatar

Nombre de messages : 791
Age : 10
Diocèse : Toul
Charge : EX Evêque de Toul
Loisirs : Travailler
Date d'inscription : 17/11/2009

MessageSujet: [MESSE] à destination des voyageurs perdus   Lun 21 Déc 2009 - 1:35

Don Camillo, acolyte de Artmaniak, fit sonner les cloches , afin d’inviter les fidèles à assister à la messe dominicale.



Artmaniak monta les marches qui menaient à la chaire

Mes Frères, Soeurs, Amis! bienvenu en ce jour pour suivre la messe dominicale



Les murs firent résonner ses mots, donnant une autorité au personnage.

Ne sentez-vous pas la haine en nos rues, amis? Ne sentez-vous pas cette colère qui habitent nombre d'entre-nous? Ô je vous le dis, nous entendons derrière les voix fortes et grasses des candidats, le murmure de l'être sans-nom poussant chacun d'entre eux à exprimer toute leur puissance et leur vérité absolue. Notre communauté est assez forte et indivisible pour ne pas tomber dans telle l'infamie, un vrai fidèle connaît le véritable but de notre existence sur cette Terre. Nous savons tous que ce n'est pas ainsi qu'un humain doit agir.

Aussi, pour toute les fois où nous avons été tenté de suivre le modèle de Belial, prince-démon de l'orgueil ou alors de Léviathan, prince de la colère, implorons le Pardon de notre seigneur :


Citation :
Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensée, en parole, en action.
Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.

J'invite qui veut se confesser, à se présenter au confessionnal, chacun votre tour !

Je vais maintenant réciter notre Crédo, qui nous lie à la Foy et à l'amitié aristotélicienne.



je vais commencer tout ceci en vous faisant la lecture du prêche de Naedjaf



Le Prêche de Neadjaf a écrit:


Mes villageois parlaient tous en même temps, mais, je finis par comprendre que s’ils m’avaient amené cet étranger, c'est que pour eux il était possédé. Il disait que c'était sa première connexion depuis son ordinateur et qu'il cherchait la Faq ou au moins un guide pour l'aider à démarrer.

M'approchant du pauvre hère, je me rendis immédiatement compte que c'était la première fois qu'il voyait un prêtre aristotélicien, ou du moins qu'il n'avait pas une bonne opinion d'eux.


- Bonjour mon enfant, je suis, Neajdlaf, le curé de ce village.
Comment vous nomme-t-on ?

- L'on me nomme Newbie, contrairement à mon apparence je suis un elfe magicien, à la recherche de l'anneau des anciens.

Un villageois m'interpela :

- Vous voyez bien mon père, il faut appeler l'Inquisition, ou les exorcistes, il est possédé que je vous dis.

- Du calme, mon fils, l'Inquisition a d'autres chats à fouetter, son but est de lutter contre les hérétiques reconnus et non pour brûler celui qui se perd un peu. Je sais que certains annoncent à l'enfant qui ne mange pas ses légumes que la méchante Inquisition va venir les brûler mais ce n'est pas son but ici. Quant aux exorcistes, attendons de voir ce qu'il en est de notre ami.

Le vagabond, l'air toujours aussi perdu, cria :

- Bon alors on m'explique ? Et qui peut me donner un peu de sa confiance ?

- Chaque chose en son temps mon fils. Pour vous prendre pour un elfe magicien vous devez réellement avoir eu un gros coup sur la tête. Alors écoutez l'histoire de nos royaumes. "A l'origine du monde il n'y avait que Dieu immobile et plein d'amour, il a défini l'univers et accompli une série de miracles pour arriver à la création des animaux, des plantes et des humains. Donc soit vous êtes une plante, soit un animal, soit un humain. Ensuite Dieu n'a laissé la parole qu'aux humains et à une créature sans nom qui tente de pervertir l'humanité. Donc comme vous ne pouvez être cette créature qui n'a que la forme des ombres, vous ne pouvez être qu'humain.

- Ah oui, je vois mais, si je le veux, je peux être magicien quand même ? rétorqua l'étranger.

- Vous pouvez utiliser des tours pour divertir les foules mais aucun humain n'a de magie en lui. Certes, certains élus semblent bien avoir réalisé des choses prodigieuses, mais c'est grâce à leur foi en Dieu et non à une quelconque magie païenne.

- Bon admettons, mais Moïse ? Il a bien fait de la magie, non ? Hein ! Là je vous tiens non ?

- Je ne connais pas ce Moïse, j'ai bien lu des textes le concernant mais c'était des textes pour distraire les anciens, comme l'histoire de Noé et autres textes anciens qui circulent parfois.

- Bien ils sont dans la Bible non ?

- Pas dans celle de l'Eglise officielle des royaumes en tout cas. Je vais vous raconter notre histoire en quelques mots : "Dieu créa l'univers. Dans l'univers, Il créa le monde. Et Il peupla le monde de diverses espèces de créatures. Mais chaque espèce se croyait la préférée de Dieu, sauf l'espèce humaine, car elle connaissait le sens de la vie: l'amour. Dieu récompensa alors les humains en les nommant "Ses enfants". Mais les enfants de Dieu s'abandonnèrent au péché, encouragés par une des créatures ainsi rejetées par Dieu, a qui Il ne donna pas de nom. Dieu punit donc Ses enfants en détruisant leur cité, et ils s'éparpillèrent. N'ayant pas compris la punition, ils s'inventèrent des dieux multiples. Alors, Dieu, pour rappeler aux humains le sens de la vie, confia Son message à Aristote. Et ce message trouva sa perfection avec Christos (parfois nommé Jéisus Chistos). "

Le vagabond demanda alors s'il devait oublier tout ce qu'il connaissait.

Je tentai donc de lui répondre :
"- Si ce que vous croyez connaître n'est pas directement lié à l'histoire des Royaumes et que vous désirez intégrer notre vérité historique, il y a sans doute beaucoup de chose à oublier oui.
Le plus simple est parfois de tout oublier et de remettre à jour ses connaissances par des textes validés du royaume. N'oubliez pas que vous n'êtes qu'un vagabond encore il faudra du temps pour vous instruire et devenir un érudit.

Notre religion porte le nom d'église Aristotélicienne et est de source Aristochrétienne, c'est à dire qu'elle s'inspire à la fois des écrits d'Aristote, des Royaumes et de Christo. Son message est que pour se rapprocher de Dieu il faut se rapprocher du bonheur et trouver l'amitié aristotélicienne. Cette amitié n'est pas une amitié débridée mais une amitié respectant certaines règles dont la principale est qu'elle doit être désintéressée. Bien sûr, il y a différents type d'amitiés, mais vous trouverez ça dans nos bibliothèques où par vous même.

Il y a dans chaque village un maire qui s'occupe de politique et de la gestion de la ville et surtout de son commerce. Il y a aussi un curé qui, lui s'occupe de religion et de la gestion de la foi des paroissiens.
Le curé et le maire se doivent de collaborer au bien des citoyens et si l'un des deux juges que l'autre ne remplit pas sa mission, il peut intervenir pour tenter d'arranger les choses. C'est pour cela que certains maires s'occupent de religion et que certains clercs s'occupent de politique.

Au-dessus vous avez le comte pour la politique et l'évêque pour la religion, mais vous découvrirez tout ça par vous-même, sachez juste que les guides politiques sont choisis par les citoyens lors d'élection, alors que les guides religieux sont nommés et révoqués par la hiérarchie de l'Eglise. C'est pour ça que si le peuple veut élire son curé comme Maire c'est le choix du peuple, et la hiérarchie de l'église ne ferra que veiller à ce que le clerc continue principalement à guider les citoyens sans oublier sa responsabilité de clerc."

Le vagabond semblait avoir compris.

- Ah oui, je vois, c'est plus clair déjà, et pour le reste que dois-je faire ? Pour manger ? Pour gagner ma vie ?

- Cela, mon fils, est moins de mon domaine, mais voici une liste de documents qui vous aideront à trouver votre place.

Liste de la Bibliothèque

- Merci mon ami, je vais voir si je trouve ma voie, dit le vagabond en attrapant son sac et sa bourse. Je vais de ce pas prendre contact avec les villageois à la taverne pour leur montrer que je ne suis pas possédé... et qu'ils peuvent me donner leur confiance.

Je souriai en le voyant partir, et je lui criai :

-N'hésitez pas à me contacter en cas de besoin.

J'ai appris plus tard que le vagabond était devenu un grand seigneur et que s'il n'avait pas rejoint l'église aristotélicienne au moins il n'avait pas d'idée préconçue sur elle et ne se laissait pas raconter n'importe quoi.
Il faisait ses choix en connaissance de cause et non pour faire plaisir aux chimères de Hyérel.



Extrait tiré des "mémoires d'un curé de campagne", écrite par le père Neajdlaf en 926 ap JC

ainsi parfois certain hommes ne comprennent pas toujours toute les choses du monde dès leur arrivée

je continuerais, et de façon pour l'instant totalement illogique sur l'exode



Livre de la Pré-Histoire Chapitre VII - « L’exode » a écrit:

1 La ville toute entière d’Oanylone fut ainsi engloutie dans les entrailles du monde, dévorée par les flammes. Afin de purifier les lieux, Dieu répandit du sel sur les traces de la cité du péché, afin que plus aucune vie ne s’y installe et n’y prospère. La puissance du cataclysme divin vint couvrir le ciel de poussière sur plusieurs lieues à la ronde. Les divers groupes qui l’avaient fui redoublèrent de célérité afin d’échapper à la catastrophe, laissant derrière eux leur ancienne vie. La plupart pleurèrent de ce qui leur semblait être une injustice. S’étant détournés de Dieu et de Son amour, ils ne comprenaient pas Sa juste décision divine.

2 Certains arrivèrent jusqu’à la mer. Ils coupèrent du bois et en firent des bateaux. Ils mirent beaucoup de temps pour achever ces constructions. En effet, ils avaient perdu l’habitude du labeur et peinaient à se mettre au travail. Ils passaient plus de temps à paresser sur la plage qu’à chercher à se nourrir ou à construire leur navires. Mais le sombre nuage de poussière leur rappelait sans cesse qu’ils devaient s’activer. Peu à peu, ils reprirent goût à l’effort et, même si ils ne vivaient plus dans la vertu, leur sociétés viciées ne connaissaient plus la débauche de péchés qu’ils pratiquaient à Oanylone.

3 Lorsque les bateaux furent prêts, ils partirent parcourir le monde, traversant les mers et accostant sur toutes les côtes qui leur semblaient propices. D’autres groupes d’évadés fuirent le cataclysme en s’enfonçant encore plus loin à l’intérieur des terres. Ils traversèrent diverses forêts, marécages, rivières, fleuves, vallées, collines, montagnes, ravins, glaciers et plaines. Chaque fois qu’ils trouvaient un lieu propice à leur installation, un groupe s’y arrêtait et y fondait une ville.

4 Ainsi, ils peuplèrent petit à petit le monde entier, installant des villages partout où ils passaient. Chaque cité organisa son système politique. Ils élirent des chefs, qui géraient les ressources de leurs communautés. Ceux-ci nommèrent des gardes, afin que les lois de la cité soient respectées. Afin de financer cette hiérarchie naissante, ils prélevèrent l’or et l’argent des mines et les fondirent pour en faire de la monnaie. Celle-ci leur facilitait les échanges au sein de chaque ville.

5 Mais, surtout, cela leur permettait d’échanger des marchandises entre cités. Mais ce commerce enrichissait certaines alors qu’il appauvrissait les autres. Les cités se concurrençaient de plus en plus pour le contrôle des ressources. Ce qu’elles ne pouvaient avoir par le commerce, elles tentaient de l’obtenir par la force. Ainsi, chaque cité organisa une armée, engageant des soldats, afin de combattre pour enrichir leur communauté et ses dirigeants.

6 Alors, Dieu décida de leur permettre d’apprendre ce qu’était l’amitié, afin que, plus jamais, un humain n’en tue un autre. Il divisa le langage unique en une multitude de langues. Les humains ne se comprirent alors plus entre les cités. Le Très Haut leur permit ensuite de pouvoir apprendre les langues qu’ils ne connaissaient pas. Cet apprentissage nécessitait pour chacun de s’ouvrir à la culture de l’autre. Ainsi, ils étaient moins enclins au combat, étant donné les efforts nécessaires pour apprendre les langages de ceux qu’ils voulaient attaquer.

Spyosu



Je vais maintenant vous lire un extrait de La Punition, tiré du Livre des Vertus :



Livre de la Pré-Histoire Chapitre VI - « La punition » a écrit:

Les humains s’étaient tant abandonnés aux péchés que Dieu avait décidé de les punir. Mais la plupart d'entre eux ne comprenaient pas en quoi ils avaient fauté, tant avait été grand leur abandon au vice. Ils avaient tellement pris goût aux plaisirs de la vie qu'ils tremblaient à l'idée de la quitter. Nombre d'entre eux décidèrent alors de fuir la ville maudite d'Oanylone.
Sept humains avaient cependant compris quelle erreur ils avaient commis. Ils prêchèrent l'humilité, affirmant qu'il fallait accepter la punition pour se laver de ses péchés. Le discours de chacun témoignait des vertus qu'ils s'étaient mis à incarner.
Les six jours furent terribles (-). Le septième jour vint conclure la sentence divine dans un titanesque cataclysme. Dans un tremblement assourdissant, le sol s'ouvrit sous les pieds des rares à être restés en ville. Des flammes hautes comme une cathédrale vinrent les dévorer. Les bâtiments furent mis à bas, les pierres s'effondrant sur leurs habitants, et les flammes dévastaient tout. Bientôt, toute la cité fut engloutie dans les entrailles de la terre, ne laissant plus aucune trace de son existence.
Mais Dieu vit que les sept purs, ainsi que leurs disciples, avaient prouvé que les humains étaient capables de repentance et d'humilité. Il les éleva dans le soleil et furent bénis par une éternité de bonheur au Paradis. Les sept purs furent appelés archanges et leurs disciples anges. Ils devaient seconder le Très Haut en aidant les humains, chaque fois que ce serait nécessaire, à combattre la tentation de la créature qu'Il n'avait pas nommée.



Cette citation nous expose pourquoi Dieu a décidé de punir les humains et comment Il s’y est pris. On peut aussi lire que Dieu sauva ceux qui s’étaient repentis en les plaçant au Paradis, à ses côtés.


Mes frères et sœurs, posons-nous alors la question de savoir si nous aussi combattre la tentation que la créature sans nom nous dresse sur notre route ?
Pouvons-nous également faire preuve de repentir et d’humilité?
Pouvons-nous, enfin, répandre le message d’amour et de paix autour de nous plutôt que celui de guerre, de vengeance et de menace que certain d’entre vous avait tendance à envoyé au quatre vents en direction de la haine excessive?




Livre de la Création Chapitre VII - « La question » a écrit:

7 Mais l’une d’entre elles s’avança. Elle semblait sûre d’elle et de sa réponse. Toutes les autres espèces lui ouvrirent le passage et, bientôt, un espace se dégagea autour d’elle. Elle leva les yeux vers Dieu, mais son regard était plein de suffisance. Elle répondit: "Tu as fait les créatures animées par le besoin de se nourrir. Tu as fait les forts capables de dévorer les faibles. Sans conteste, il s’agit donc d’assurer la domination du fort sur le faible !"

8 Elle ajouta: "J’en veux pour preuve que je suis le dernier représentant de mon espèce. Seul le plus fort a survécu parmi les miens ! Si Tu me nommes "Ton enfant", je saurai Te montrer qui, de toutes créatures, doit dominer le monde."



Dieu ne répondit pas à la créature qui avait fait l’apologie de la domination du fort par le faible.

Art prit une pause



Livre de la Création Chapitre VIII - « La décision » a écrit:
Puis, Dieu tourna Sa voix en direction de la créature qui avait affirmé la domination du fort sur le
faible. Il lui dit : « Puisque tu es si sûre de ton choix, je te laisse l’occasion de le prouver. Tu conserveras
ton esprit, mais ton corps sera fait d’ombre. Ainsi, tu vivras, seule, côtoyant les humains, jusqu’à ce que Je
te délivre de ta peine. Ainsi, personne ne te verra et personne ne te nommera, car J’ai Moi-même décidé
de ne pas le faire. »



Avez-vous entendu les paroles de l'être sans-nom? Celui qui parcoure aujourd'hui nos campagnes et cités humains, celui qui parcourt ce jour même le village! Oui, je vous le dit, il est aujourd'hui en nos rues!

Lorsque vous quitterez notre église vous rencontrerez des groupes de gens discuter violemment à propos de pacotilles, ou alors s'insultant, déviant d'un sujet de la plus haute importance! On dirait même voir la vapeur s'échappée de leur crâne bouilloire.

Et si vous êtes chanceux pour assister à une accusation formelle, qui sait, ce sera peut-être vous l'intéressé, remarquez toute la hargne qu'ils mettent à catégoriser la pauvre victime. Celle-ci est tantôt brigand, tantôt supporteur d'un tel. Et voilà qu'on lui fait procès. Qu'elle est besoin de se justifier pour ces paroles, ces agissements, ce qu'elle n'a pas fait...


Mon sermon porte donc aujourd’hui sur un sujet bien particulier que nous rencontrons que trop souvent dans notre vie quotidienne.

Tout comme Naedjaf, faites preuve de tempérance, ne renié personne ou ne juger pas vos comparses d’un œil autre que celui que vous devez avoir. Ne vous extériorisez pas dans votre discours. Et restez vous-même.

La violence est injuste, mais semble parfois être bien plus injuste. Se trompant de destinataire. Oubliant le calme qui devrait régner dans vos discutions.

Ne vous mélanger pas les idées par pitié. Cela gâche bon nombre de nos vies. Et la haine, la vengeance, et l’injustice dans vos décisions et choix n’est en rien une aide.


Avant de nous séparer, ceux qui le veulent peuvent venir partager le pain de l'Amitié qui nous uni tous.



Allez en paix mes enfants en ce dimanche.

Que la paix vous accompagne hors de ces murs et que la tempérance vous occupe lors de vos choix... Une bonne journée à vous

Le Diacre Artmaniak descendit serrer quelque mains et discuter avec les fidèles
Revenir en haut Aller en bas
http://les-carnets-d-art.forumactif.com/forum.htm
 
[MESSE] à destination des voyageurs perdus
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Règle du RP: Les symboles perdus
» Messe pour le temps présent: illustrations
» You're about to board the Sue Sylvester Express ! Destination ? HORROR ? Full
» Un pape et une abbesse = euh...une messe?
» 1ère messe à Mauléon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Province ecclésiastique de Trèves :: Palais archiépiscopal de Trèves :: Aile est - les Grandes Salles :: Aile est - Bibliothèque de l'Archidiocèse-
Sauter vers: